Télécharger Imprimer

Villeneuve d’Ascq, le 18 juin 2020

  • Les Français sont familiers des travaux de rénovation : 3 Français sur 4 (73%) ont déjà effectué des travaux de rénovation et 65% des chantiers réalisés sont récents (datent de moins de deux ans).

 

  • 54% des Français ont l’intention de faire des travaux de rénovation prochainement, et un tiers (37%) d’ici la fin de l’année 2020. C’est le 2ème projet le plus populaire chez les Français après « partir en voyage »[1].

 

  • Le confort de vie est la principale raison pour laquelle les Français entreprennent des travaux de rénovation : améliorer le confort (52%) et éviter la vétusté (32%) de leur logement. La rénovation énergétique passe au second plan : seul un quart des Français prévoient des travaux de rénovation énergétique ou d’isolation thermique (26%).

 

  • Le financement reste le principal frein aux travaux de rénovation :
  • Le budget moyen envisagé par les Français pour réaliser leurs travaux de rénovation est de 9 550€, avec des différences importantes selon les catégories de Français (10 050€ en moyenne pour les CSP-). À noter que le budget médian est de 4 750€.
  • 31% des Français affirment que le manque de budget est la raison pour laquelle ils n’envisagent pas de travaux de rénovation en 2020. La somme qui leur manque pour financer leurs travaux est de 14 400€ en moyenne.

 

  • Pour financer leurs travaux de rénovation, les Français utilisent principalement le budget qu’ils ont économisé à cet effet (50%) et le budget courant de leur foyer (40%). Ils font également appel à d’autres modes de financement pour compléter leur stratégie et leur capacité financière, comme le crédit à la consommation (17%).

 

  • En revanche, seuls 9% des Français déclarent faire appel aux aides financières ou crédits d’impôts mis en place par l’État. Ces dispositifs « verts » sont en effet mal connus (65% des Français déclarent mal connaître les dispositifs d’aides disponibles), ce qui peut expliquer la faible part des Français qui engagent des travaux de rénovation énergétique.

 

  • Afin de réduire leurs factures, les Français plébiscitent le Do It Yourself: une grande majorité (61%) font l’ensemble ou une partie de leurs travaux eux-mêmes et seul un Français sur six (17%) confie l’ensemble de ses travaux à des professionnels. Les Français privilégient également la location et l’occasion : location d’outils ou de matériels d’une enseigne commerçante (72%), l’achat d’outils ou de matériels à prix discount ou d’occasion (66%) ou encore location d’outils ou de matériels entre particuliers (58%).

 

Villeneuve d’Ascq, le 18 juin 2020 – Cofidis, un des principaux acteurs du crédit à la consommation en France, publie ce jour les résultats de son enquête « Les Français et la rénovation de leur logement », réalisée en collaboration avec l’institut CSA Research.

 

Après deux mois de confinement et alors que la crise sanitaire se poursuit, la maison est plus que jamais un refuge pour les Français qui ont envie de s’y sentir bien. Dans ce contexte, Cofidis a interrogé les Français sur la rénovation de leur logement : envisagent-ils de rénover leur logement ? quels projets de rénovation souhaitent-ils mener ? quelles sont leurs motivations ? quels sont leurs freins ? quel est leur budget ? comment envisagent-ils de financer leur projet ?

 

Parmi les résultats marquants de l’étude, on remarque que les Français aiment entreprendre des travaux de rénovation : près des trois quarts d’entre eux (73%) en ont effectués ces dernières années, notamment les retraités (78%) et les propriétaires (86%) qui sont largement représentés en France (58% des Français sont propriétaires de leur résidence principale)[2].

À noter que 65% des chantiers réalisés sont assez récents (moins de deux ans) et ont été effectués principalement par les personnes qui s’installent dans la vie, les moins de 35 ans (79%).

 

54% des Français, soit près de 30 millions de personnes, ont l’intention de faire des travaux de rénovation prochainement, notamment les 25/34 ans (68%) et les CSP+ (65%) ; et un tiers (37%) d’ici la fin de l’année 2020. C’est le 2ème projet le plus populaire chez les Français après « partir en voyage »[3].

 

Le confort de vie est la raison principale pour laquelle les Français entreprennent des travaux de rénovation, pour améliorer le confort de leur logement (52%) et éviter la vétusté (32%) :

  • 48% d’entre eux envisagent des travaux de décoration des pièces de vie (murs, sols, etc.), notamment les locataires (64%) et les personnes résidant en appartement (57%).
  • 32% planifient la réfection d’une cuisine ou d’une salle de bain, en particulier les Franciliens (41%).

 

De son côté, la rénovation énergétique passe au second plan :

  • Seul un Français sur 4 (26%) prévoit des travaux de rénovation énergétique ou d’isolation thermique, principalement les habitants des petites et moyennes villes[4] (35%) et les propriétaires (29%).
  • Seuls 24% des Français affirment vouloir entreprendre des travaux pour réduire leur facture énergétique, en particulier les personnes résidant dans une maison (28%).

 

Le financement reste le principal frein aux travaux de rénovation : 

  • Pour les Français, la rénovation du logement rime d’abord avec budget (pour 55% des Français), loin devant l’efficacité énergétique (37%).
  • Le budget envisagé par les Français pour leurs travaux de rénovation n’est pas neutre : 9 550€ en moyen, avec des différences importantes selon les catégories de Français :
    • 6 400€ en moyenne pour les 18/24 ans. A savoir que plus d’un quart d’entre eux (26%) estiment leur budget à moins de 1 000€.
    • 10 050€ en moyenne pour les CSP- sachant qu’un tiers prévoient un budget de moins de 5 000€.
    • 10 200€ en moyenne pour les CSP+. On note que 21% d’entre eux déclarent un budget de 10 000€ et plus.
    • 9 480€ pour les retraités. Plus d’un quart (27%) estiment une facture supérieure à 10 000€ et plus.
  • 31% des Français affirment que le manque de budget est la raison pour laquelle ils n’envisagent pas de travaux ; un frein principalement évoqué par les CSP- (39%), dont la situation financière risque de se dégrader dans les prochains mois. En effet, selon le dernier Baromètre du pouvoir d’achat Cofidis / CSA publié début juin, 54% des CSP- déclarent que leur situation financière personnelle est déjà touchée par la crise sanitaire. La somme qui leur manque pour financer leurs travaux est de 14 400€ en moyenne. Un montant qui s’élève à 16 000€ chez les retraités.

 

La faible part des Français qui prévoient des travaux de rénovation énergétique ne serait dont pas liée à un désintérêt pour les enjeux environnementaux (d’après la consultation citoyenne « Inventer le monde d’après », le respect de l’environnement est au cœur des problématiques exprimées[5]).

Elle pourrait s’expliquer par le coût important qu’elle engendre et l’impossibilité des Français de financer de tels travaux : parmi les travaux de rénovation énergétique, l’isolation est le chantier privilégié des Français (38% choisissent d’abord d’isoler leur logement[6]). Selon l’Ademe, le coût de tel travaux se situerait entre 2 000€ et 7 600€ HT mais ils permettraient aux Français de réaliser jusqu’à 25% d’économie sur leur facture énergétique annuelle. Pour optimiser son système de chauffage, le coût des travaux s’élève entre 4 000€ et 12 000€ HT, selon le dispositif choisi.

 

Pour financer leurs travaux de rénovation, les Français utilisent principalement le budget qu’ils ont économisé à cet effet (50%) notamment les 50/64 ans (54%), ou alors, le budget courant de leur foyer (40%) en particulier les foyers les plus modestes (43%).

Ils font également appel à d’autres modes de financement qui viennent compléter leur stratégie et leur capacité financière, comme le crédit à la consommation (17%), surtout les 18/24 ans (27%).

En revanche, seuls 9% des Français déclarent faire appel aux aides financières / crédits d’impôts mis en place par l’État. Ces dispositifs « verts » sont en effet mal connus (65% des Français déclarent mal les connaître), ce qui peut expliquer la part faible des Français qui engagent des travaux de rénovation énergétique.

Afin de réduire leurs factures, les Français réalisent eux-mêmes leurs travaux : une grande majorité (61%) font leurs travaux en partie eux-mêmes et seul un Français sur six (17%) confie l’ensemble de ses travaux à des professionnels.

 

Ils privilégient également la location et l’occasion : location d’outils ou de matériels d’une enseigne commerçante (72%), l’achat d’outils ou de matériels à prix discount ou d’occasion (66%) ou encore la location d’outils ou de matériels entre particuliers (58%).

 

Mathieu Escarpit, Directeur Marketing de Cofidis, déclare : « Les Français sont familiers des travaux de rénovation. Le confinement a renforcé cette tendance et, malgré la crise économique qui s’amorce, les Français maintiennent leurs envies de réaliser des travaux de rénovation. On observe que la priorité est donnée au confort et à l’agrément de leur habitat plutôt qu’à la rénovation énergétique, plus onéreuse. À juste titre, le financement pour entreprendre des travaux de grande ampleur reste une problématique majeure pour les Français alors que des financements alternatifs et des aides et crédits d’impôts existent. Chez Cofidis, nos 800 conseillers sont à l’écoute de nos clients pour les aider à réaliser leur projet et à construire la stratégie financière la plus adaptée à leur situation financière personnelle ».

 

Pour télécharger l’infographie des résultats de l’enquête, cliquez ici

 

Résultats détaillés

 

Les Français aiment entreprendre des travaux de rénovation

 

Près de trois quarts des Français (73%) ont déjà effectué des travaux de rénovation, notamment les retraités (78%) et les propriétaires (86%) qui sont largement représentés en France (58% des Français sont propriétaires de leur résidence principale)[7].

À savoir que les Français qui habitent le Sud-Est (76%) et l’Ile-de-France (75%) sont ceux qui réalisent le plus de travaux rénovation.

 

65% des chantiers réalisés sont assez récents (moins de deux ans) et ont été effectués principalement par les personnes qui s’installent dans la vie, les moins de 35 ans (79%).

 

La crise sanitaire a amplifié l’envie de se sentir bien chez soi : 54% des Français ont l’intention de faire des travaux de rénovation prochainement ; notamment les 25/34 ans (68%) et les CSP+ (65%) ; et un tiers (37%) d’ici la fin de l’année 2020.

Dans les prochains mois, les chantiers auront lieu en priorité en Ile-de-France (40%) et dans la région Nord-Est (39%).

 

Le confort avant l’efficacité énergétique

 

Le confort de vie est la raison principale pour laquelle les Français entreprennent des travaux de rénovation :

  • 48% d’entre eux envisagent des travaux de décoration des pièces de vie (murs, sols, etc) notamment les locataires (64%) et les personnes résidant en appartement (57%).
  • 32% planifient la réfection d’une cuisine ou d’une salle de bain, en particulier les Franciliens (41%).
  • Les principales motivations de ces travaux sont avant tout l’amélioration du confort du logement (52%) et éviter la vétusté (32%).

 

De son côté, la rénovation énergétique passe au second plan :

  • Seul un Français sur 4 (26%) prévoit des travaux de rénovation énergétique ou d’isolation thermique principalement les habitants des petites et moyennes villes[8] (35%) et les propriétaires (29%).
  • 24% des Français affirment vouloir entreprendre des travaux pour réduire leur facture énergétique, en particulier les personnes résidant dans une maison (28%).

 

 

Le financement reste le principal frein aux travaux de rénovation

 

Le budget moyen envisagé par les Français pour leurs travaux de rénovation est de 9 550€, avec des différences importantes selon les catégories de Français :

  • 6 400€ en moyenne pour les 18/24 ans. À savoir que plus d’un quart d’entre eux (26%) estiment leur budget à moins de 1 000€.
  • 10 050€ en moyenne pour les CSP- sachant qu’un tiers prévoient un budget de moins de 5 000€.
  • 10 200€ en moyenne pour les CSP+. On note que 21% d’entre eux projettent un budget de 10 000€ et plus.
  • 9 480€ pour les retraités. Plus d’un quart (27%) estiment une facture supérieure à 10 000€ et plus.

À savoir que pour le budget médian envisagé est de 4 750€.

La question du financement est donc l’enjeu majeur des Français pour réaliser leurs travaux de rénovation :

  • Pour les Français, la rénovation d’un logement rime d’abord avec budget (55%), loin devant l’efficacité énergétique (37%). On note cependant que les préoccupations environnementales particulièrement présentes dans le Nord-Est (45%).
  • 31% des Français affirment que le manque de budget est la raison pour laquelle ils n’envisagent pas de travaux ; un frein principalement évoqué par les CSP- (39%), dont la situation financière risque de se dégrader dans les prochains mois. En effet, selon le dernier Baromètre du pouvoir d’achat Cofidis / CSA publié début juin, 54% des CSP- déclarent que leur situation financière personnelle est déjà touchée par la crise sanitaire. La somme qui leur manque pour financer leurs travaux est de 14 400€ en moyenne. Dans le détail :
    • Le montant plus élevé chez les CSP+ (16 800€) et les retraités (16 000€)
    • A contrario, la somme manquante est inférieure à la moyenne pour les CSP- (12 000€) et les 18/24 ans (9 600€).

 

La part faible des Français qui prévoient des travaux de rénovation énergétique ne serait donc pas liée à un désintérêt pour les enjeux environnementaux (d’après la consultation citoyenne « Inventer le monde d’après », le respect de l’environnement est au cœur des problématiques exprimées[9]).

 

Elle pourrait s’expliquer par le coût important qu’elle engendre et l’impossibilité pour financer de tels travaux : parmi les travaux de rénovation énergétique, l’isolation est le chantier privilégié des Français (38% choisissent d’abord d’isoler leur logement[10]). Selon l’Ademe, le coût de tel travaux se situerait entre 2 000€ et 7 600€ HT mais ils permettraient aux Français de réaliser jusqu’à 25% d’économie sur leur facture énergétique annuelle. Pour optimiser son système de chauffage, le coût des travaux s’élève entre 4 000€ et 12 000€ HT, selon le dispositif choisi.

 

Pour financer leurs travaux de rénovation, les Français utilisent principalement le budget qu’ils ont économisé à cet effet (50%) notamment les 50/64 ans (54%), ou alors, le budget courant de leur foyer (40%) en particulier les foyers les plus modestes (43%).

Ils font également appel à d’autres modes de financement qui viennent compléter leur stratégie et leur capacité financière, comme le crédit à la consommation (17%), surtout les 18/24 ans (27%) et les habitants du Nord-Est (23%).

En revanche, seuls 9% des Français déclarent faire appel aux aides financières / crédits d’impôts mis en place par l’État (9%). Ces dispositifs « verts » sont en effet mal connus (65% des Français déclarent mal les connaître, notamment 71% des Franciliens), ce qui peut expliquer la part faible des Français qui engagent des travaux de rénovation énergétique.

 

Les astuces pour réduire ses factures

 

Afin de réduire leurs dépenses, les Français réalisent eux-mêmes leurs travaux :

  • Une grande majorité (61%) font leurs travaux eux-mêmes dont :
    • 14% font tout eux-mêmes principalement les femmes (58%) et les locataires (49%) ;
    • 47% bricolent régulièrement mais font appel à des professionnels pour les travaux compliqués notamment les 35 ans et plus (77%), les personnes résidant dans une maison (69%) et les propriétaires (71%).
  • Seul un Français sur six (17%) confie l’ensemble de ses travaux à des professionnels en particulier les personnes vivant dans un appartement (53%), les inactifs (49%) et les retraités (33%).

 

À noter également que les Français privilégient la location et l’occasion :

  • 72% se tournent vers la location d’outils ou de matériels auprès d’une enseigne commerçante, en majorité les 35/49 ans (83%) ;
  • 66% préfèrent l’achat d’outils ou de matériels à prix discount ou d’occasion principalement les CSP- et les 35/49 ans (74% pour chacune de ces catégories). Une appétence un peu plus forte chez les habitants du Sud-Est (69%) ;
  • 58% optent pour la location d’outils ou de matériels entre particuliers, notamment les moins de 35 ans et les CSP- (66% pour ces deux catégories) ainsi que pour les Franciliens (65%).

 

Parmi les autres bons plans des Français on retrouve l’achat de produits de grandes marques du bâtiment et de la construction via des ventes privées (comme Kapando.com) pour 57% des Français, notamment les 35/49 ans et les populations les plus modestes (67% pour ces deux catégories).

La moitié des Français se tourne également vers les services entre particuliers, tels que le jobbing (50% dont 69% des 18/24 ans) ou encore le troc et l’échange de matériel (49% en particulier dont 57% des moins de 35 ans). 

 

Méthodologie de l’enquête

Une étude réalisée par CSA Research pour Cofidis France, par questionnaire auto-administré du 16 au 20 mars 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 1 008 Français âgés de 18 ans et plus, construit selon la méthode des quotas sur les critères de sexe, d’âge, de profession du répondant, de région et de taille d’agglomération.

 

À propos de Cofidis

Avec 2 millions de clients et 350 enseignes partenaires, Cofidis est depuis plus de 30 ans l’un des principaux acteurs du crédit à la consommation en France (crédits renouvelables et prêts personnels, solutions de paiement, assurance, rachat de créances et partenariats). Acteur fortement engagé dans l’accompagnement de ses clients, Cofidis s’appuie sur un conseil personnalisé, des outils & services innovants et la pédagogie du crédit pour faire du consommateur un acteur de son budget, informé et responsable. Cofidis contribue également au dynamisme commercial des enseignes de distribution et sites e-commerce grâce à des solutions performantes et sur-mesure en matière de facilités de paiement (carte 4 étoiles, 1euro.com, 3xCB, crédit amortissable). Pour en savoir plus : www.cofidis.fr et www.cofidis-retail.fr

 

Contacts presse Cofidis

Astrid Billard – astrid.billard@agencebabel.com – Tel : 01 53 00 11 75

[1] Selon les résultats de la 9ème édition du Baromètre du pouvoir d’achat Cofidis / CSA (juin 2020)

[3] Selon les résultats de la 9ème édition du Baromètre du pouvoir d’achat Cofidis / CSA (juin 2020)

[4] Entre 2 000 et 20 000 habitants

[5] Consultation citoyenne menée par un groupement d’associations. « Inventons le monde d’après ». Du 10 avril au 25 mai 2020. Consultable sur Make.org

[6] Source Ademe – Observation sur les prix de la rénovation énergétique des logements. Octobre 2019.

[8] Entre 2 000 et 20 000 habitants

[9] Consultation citoyenne menée par un groupement d’associations. « Inventons le monde d’après ». Du 10 avril au 25 mai 2020. Consultable sur Make.org

[10] Source Ademe – Observation sur les prix de la rénovation énergétique des logements. Octobre 2019.

Contacts presse

Xavier ROC

xavier.roc@agencebabel.com
Tel : 01 53 00 10 58

Diane DELAROIERE

diane.delaroiere@cofidis.fr
Tel : 03 28 77 67 02