Télécharger Imprimer

Villeneuve d’Ascq, le 17 avril 2018

  • Les Français empruntent 8585 euros en moyenne, avec une France coupée en deux : un montant d’emprunt plus important dans les régions de l’Ouest, Bretagne en tête (10787 euros en moyenne)
  • Le crédit à la consommation est principalement utilisé pour financer des projets de consommation durable (achat important comme une voiture ; 43%) et améliorer le cadre de vie (travaux d’amélioration dans le logement ; 23%)
  • Pour près d’un emprunteur sur 4 (24%), le crédit à la consommation reste le recours en cas d’imprévus : payer une facture d’un montant exceptionnel, les dépenses de consommation courante ou les impôts.
  • Les emprunteurs privilégient les prêts personnels (44%), les crédits affectés (43%) et les crédits renouvelables (29%).
  • 9 emprunteurs sur 10 (88%) déclarent rembourser leurs mensualités sans difficulté
  • 5 socio-types différents d’emprunteurs : les adeptes de l’achat plaisir (31%) ; les emprunteurs rationnels (22%) ; les personnes en situation financière tendue (18%) ; les consommateurs opportunistes (17%) et les consommateurs instinctifs (12%)

Cofidis, un des principaux acteurs du crédit à la consommation en France, publie ce jour les résultats de l’enquête « Portrait-robot des emprunteurs », réalisée en partenariat avec l’institut CSA Research.
Alors que 27,2% des ménages1 détiennent un crédit à la consommation2 et que le nombre de nouveaux emprunteurs augmente (+2,9% en 20173), cette enquête donne des indications sur les caractéristiques des Français qui souscrivent un crédit à la consommation : quel est leur niveau de vie ? quels sont les traits de leur personnalité ? quel est leur rapport à l’argent et à la consommation ? comment envisagent-ils l’avenir ? pourquoi souscrivent-ils un crédit à la consommation ? combien empruntent-ils ? quels types de crédits privilégient-ils ? …

Il ressort notamment de l’enquête que le crédit à la consommation est principalement utilisé pour financer des projets de consommation durable comme l’achat d’un bien important (43%) ou l’amélioration du cadre de vie (23%). A contrario, pour près d’un emprunteur sur 4 (24%), le crédit à la consommation reste le recours en cas d’imprévus : payer une facture d’un montant exceptionnel (12%), les dépenses de consommation courante (8%) ou les impôts (4%).
Les emprunteurs privilégient les prêts personnels (ou crédits amortissables ; 44%) et les crédits affectés (auto, moto, … ; 43%) et les crédits renouvelables (29%). On observe que près de 9 emprunteurs sur 10 (88%) remboursent leurs mensualités sans difficulté.
Cette utilisation privilégiée du crédit à la consommation pour financer des projets se confirme lorsqu’on décrypte les différents socio-types d’emprunteurs : 31% des emprunteurs sont des consommateurs avec un niveau de vie confortable, qui aiment se faire plaisir et sont adeptes de l’achat « coup de coeur » et 22% sont des consommateurs rationnels, qui souhaitent bénéficier d’un « coup de pouce » financier pour des achats importants et murement réfléchis. A contrario, près d’un emprunteur sur 5 (18%) est une personne en situation financière tendue, qui souscrit un crédit à la consommation pour pallier ses contraintes budgétaires.

« Plus d’un quart des ménages détient un crédit à la consommation en France et le nombre de nouveaux emprunteurs a progressé de 2,9% en 2017. Ce regain des Français pour le crédit conso est étroitement lié à l’amélioration du moral des ménages ces dernières années. Ils ont envie de conduire des projets et ont confiance dans leurs capacités de remboursement », déclare Céline François, Directrice Marketing de Cofidis.

« Les usages des emprunteurs ont évolué ces dernières années et cette enquête éclaire sur leurs profils et leurs motivations. On observe cinq grandes catégories d’emprunteurs, dont la majorité utilise le crédit pour financer un projet de consommation durable ou d’amélioration du cadre de vie. Souscrire un crédit relève d’un choix réfléchi et on note que 9 emprunteurs sur 10 déclarent rembourser leurs mensualités sans difficulté », ajoute-t-elle.

Résultats détaillés

8585 euros : le montant moyen du crédit à la consommation en France

Le montant moyen d’un emprunt s’élève à 8585 euros, avec des différences entre :
> Les régions françaises. On observe en effet une France coupée en deux, avec des montants d’emprunt plus importants dans l’Ouest : Bretagne en tête (10787 euros en moyenne), suivie par la région Centre-Val-de-Loire (9769 euros) et la Normandie (9445 euros). A contrario, ce sont les habitants de la région PACA qui empruntent la somme la plus faible (7023 euros en moyenne).
> Les catégories d’âges : les moins de 35 ans empruntent 7918 euros en moyenne, les 35/49 ans 8842 euros en moyenne. Ce sont les 65 ans et plus qui empruntent la somme la plus importante : 9321 euros en moyenne.
> Les hommes et les femmes : les hommes empruntent des montants plus importants que les femmes (9390 euros vs 7973 euros en moyenne). Un tiers des hommes emprunte plus de 10.000 vs 24% des femmes et une femme sur 2 emprunte moins de 5000 euros vs. 40% des hommes.
> Les CSP : les CSP+ empruntent des montants supérieurs aux CSP– (6475 euros vs 4813 euros en moyenne).

A noter : le montant médian d’un emprunt s’élève à 5985 euros et ceux qui envisagent de souscrire un crédit à la consommation dans l’année à venir déclarent vouloir emprunter 11344 euros en moyenne.

Une appétence plus forte pour les prêts personnels et les crédits affectés

Les crédits amortissables (prêts personnels), affectés (automobile, travaux, …) et renouvelables sont les plus utilisés, par respectivement 44%, 43% et 29% des emprunteurs.
A noter : ceux qui envisagent de souscrire un crédit à la consommation dans l’année à venir déclarent privilégier le crédit affecté (45%) et le crédit amortissable (36%).

La durée moyenne de souscription d’un crédit à la consommation est d’environ 3 ans et demi (40 mois), avec une proportion stable parmi les différentes catégories d’âges, CSP, …

Concernant le nombre de crédit, un emprunteur sur deux (54%) a souscrit un seul crédit à la consommation. Un sur trois (31%) a souscrit deux crédits à la consommation, avec une proportion plus forte chez les CSP+ (35%). 14% des emprunteurs ont souscrit 3 crédits et plus.

Pour souscrire un crédit à la consommation, le circuit bancaire a été privilégié par un tiers des emprunteurs (33% l’ont souscrit auprès de leur conseiller). Près d’un emprunteur sur trois (30%) a souscrit son crédit en ligne. A noter que la moitié des emprunteurs (54%) compare les offres des différents organismes avant de souscrire un crédit à la consommation et que deux tiers des futurs emprunteurs (66%) envisagent de comparer.

Une utilisation du crédit à la consommation pour financer des projets

Les usages du crédit à la consommation ont évolué ces dernières années. Les emprunteurs ont aujourd’hui recours au crédit pour financer des projets de consommation durable et améliorer leur cadre de vie : pour un achat important comme une automobile ou une moto (43%), payer des travaux d’amélioration dans leur logement (23%), acheter un (des) bien(s) d’équipement de la maison (18%).

A noter : près d’un emprunteur sur 4 (24%) souscrit un crédit à la consommation en cas d’imprévus : régler une facture d’un montant exceptionnel (12%), financer des dépenses de consommation courante (8%) ou payer ses impôts (4%).

La motivation principale à souscrire un crédit à la consommation est la réalisation d’un projet, comme l’attestent les derniers chiffres de l’Observatoire des crédits aux ménages publié en janvier 2018. Il s’agit d’un choix réfléchi et on observe que près de 9 emprunteurs sur 10 (88%) remboursent leurs mensualités sans difficulté. Cet indicateur est important : la grande majorité des emprunteurs sont des personnes responsables qui vérifient leurs capacités de remboursement avant de souscrire un crédit.

Les cinq socio-types d’emprunteurs

1/ Les adeptes de l’achat plaisir – 1 emprunteur sur 3 (31%)

Cette catégorie d’emprunteurs a un niveau de vie confortable. Ils souscrivent un crédit à la consommation avec un objectif précis : financer un projet important, comme l’achat d’une voiture (47%) ou des travaux d’amélioration dans le logement (22%), pour se faire plaisir. Ils contractent d’ailleurs en priorité un crédit affecté (50% vs 43% chez l’ensemble).
Le crédit à la consommation leur permet de disposer d’une somme d’argent rapidement, tout en conservant leur épargne personnelle.
Ils empruntent 8704 euros en moyenne, une somme légèrement supérieure à l’ensemble. 58% d’entre eux ont un seul crédit et près d’un tiers a 2 crédits (31%), ce qui correspond à la moyenne de l’ensemble.
95% d’entre eux déclarent rembourser leurs mensualités sans difficulté (vs 88% chez l’ensemble).

Ce sont davantage les :
> Femmes (65% vs 57% chez l’ensemble)
> CSP+ (47% vs 40% chez l’ensemble)
> Foyers ayant des revenus nets mensuels plus élevés que la moyenne des emprunteurs (3490 euros en moyenne vs 3076 euros chez l’ensemble)

Ce qui les caractérise :
> Bons gestionnaires : ils sont moins nombreux que la moyenne à être à découvert (36% vs 50%)
> Épicuriens : ils aiment faire des achats « coup de coeur » (80% vs 75%) et aiment également faire des achats car c’est synonyme de plaisir (75% vs 59%).
> Raisonnables : ils n’ont aucun problème pour rembourser leurs mensualités (95% vs 88%).
> Optimistes à la fois pour leur avenir personnel (81% vs 63%) et leur pouvoir d’achat (53% vs 41%). Pour eux, l’avenir est synonyme de projets (60% vs 47%).

2/ Les emprunteurs rationnels – 1 emprunteur sur 5 (22%)

Cette catégorie d’emprunteurs a un niveau de vie moyen. Ils souscrivent un crédit à la consommation pour bénéficier d’un « coup de pouce » pour financer un projet important et fonctionnel (près de la moitié d’entre eux pour l’achat d’une voiture ; 47%) et mûrement réfléchi. Ils contractent d’ailleurs en priorité un crédit affecté (48% vs 43% chez l’ensemble) et sont très peu à souscrire un crédit renouvelable (19% vs 27% chez l’ensemble).
Le crédit à la consommation leur permet de disposer d’une somme d’argent rapidement, parce qu’ils ne bénéficient pas de fonds propres suffisants pour réaliser ce projet important.
Ils empruntent en moyenne 9596 euros, une somme supérieure à l’ensemble. 57% d’entre eux ont un seul crédit et près d’un tiers a 2 crédits (31%), ce qui correspond à la moyenne de l’ensemble.
96% d’entre eux déclarent rembourser leurs mensualités sans difficulté (vs 88% chez l’ensemble).

Ce sont davantage les :
> Hommes (60% vs 43% chez l’ensemble)
> 50 ans et plus (62% vs 51%)
> Retraités (34% vs 25%)
> Habitants de communes rurales (29% vs 23%)
> Personnes sans enfant (59% vs 49%)

Ce qui les caractérise :
> Plus fourmis que cigales : dans leur rapport à l’argent, ils se décrivent comme prudents (97% vs 89%) ou encore économes et peu dépensiers (71% vs 63%).
> Bons gestionnaires : ils ne sont jamais à découvert (61% vs 50%) et n’ont pas de mal à boucler leurs fins de mois (71% vs 55%). Une large majorité n’a aucun problème pour rembourser ses mensualités (96% vs 88%).
> Optimistes pour leur avenir personnel (75% vs 63%).

3/ Les personnes en situation financière tendue – Près d’1 emprunteur sur 5 (18%)

Cette catégorie d’emprunteurs a un niveau de vie faible (le revenu moyen du foyer est de 2565 euros). Leur situation financière est tendue : ils n’arrivent pas à mettre de l’argent de côté et ont du mal à boucler leurs fins de mois.
Le crédit à la consommation leur permet de disposer d’une somme d’argent rapidement pour avoir une soupape financière et faire face aux imprévus. Par rapport à la moyenne des emprunteurs, ils sont plus nombreux un souscrire un crédit à la consommation pour payer une facture d’un montant exceptionnel (16% vs 12%), les dépenses de consommation courante (11% vs 8%) ou les impôts (7% vs 4%).
Ils souscrivent davantage un crédit renouvelable ou amortissable (ils sont libres d’utiliser la somme qu’ils empruntent, à la différence d’un crédit affecté).
Ils empruntent 8962 euros en moyenne (une somme légèrement supérieure à l’ensemble). 53% d’entre eux ont un seul crédit et près d’un tiers a 2 crédits (31%), ce qui correspond à la moyenne de l’ensemble.
82% d’entre eux déclarent rembourser leurs mensualités sans difficulté (vs 88% chez l’ensemble).

Ce sont davantage les :
> Femmes (67% vs 57% chez l’ensemble)
> 65 ans et plus (27% vs 19%)
> Les foyers ayant des revenus nets mensuels plus faibles que la moyenne des emprunteurs (2565 euros)

Ce qui les caractérise :
> Contraints : ils n’arrivent pas à mettre de l’argent de côté (53% vs 35%) et ont du mal à boucler leurs fins de mois (53% vs 35%). Ils sont plus nombreux que la moyenne à rencontrer des difficultés pour rembourser leurs mensualités (18% vs 12%).
> Prudents : peu d’achats « coups de coeur » (45% vs 25%) et pour eux, l’achat n’est pas synonyme de plaisir (33% vs 12%).
> Inquiets : pour leur avenir personnel (78% vs 37%) et leur pouvoir d’achat (84% vs 59%).

4/ Les consommateurs opportunistes – Près d’1 emprunteur sur 5 (17%)

Cette catégorie d’emprunteurs a un niveau de vie moyen (le revenu moyen du foyer est de 3143 euros). Ce sont des consommateurs avertis qui aiment dépenser, pour eux mais aussi pour les autres, mais pas à n’importe quel prix. Ils sont à l’affut des bonnes affaires.
Ils ont une utilisation décomplexée du crédit à la consommation, qui leur permet de disposer d’une somme d’argent rapidement pour bénéficier des bonnes affaires dont ils sont à l’affut.On observe d’ailleurs qu’ils sont plus nombreux que la moyenne des emprunteurs à souscrire un crédit pour un voyage (7% vs 4%), les soldes (6% vs 3%), la naissance d’un enfant (6% vs 1%), …
Ils privilégient le crédit amortissable (51% vs 44% chez l’ensemble) et empruntent en moyenne 7603 euros, une somme inférieure à l’ensemble. 53% d’entre eux ont un seul crédit et un tiers a 2 crédits (33%), ce qui correspond à la moyenne de l’ensemble. 84% d’entre eux déclarent rembourser leurs mensualités sans difficulté (vs 88% chez l’ensemble).

Ce sont davantage les :
> Jeunes (19% ont moins de 35 ans vs 12% chez l’ensemble / 46% ont -50 ans vs 36% chez l’ensemble)
> CSP+ (49% vs 40%)
> Urbains (42% vs 34%)
> Personnes ayant des enfants (57% vs 51%)

Ce qui les caractérise :
> Opportunistes : ils aiment acheter, faire plaisir (83% vs 59%) et considèrent qu’ils sont de bons vivants (83% vs 59%). L’avenir est davantage synonyme pour eux de nouveautés (36% vs 28%).
> Dépensiers et spontanés : pour eux, l’argent est fait pour être dépensé (69% vs 46%) et ils se considèrent plus impulsifs que la moyenne (21% vs 15%)
> Difficultés de gestion : ils leur arrivent d’être à découvert (62% vs 50%) et d’avoir du mal à boucler leurs fins de mois (58% vs 45%).

5/ Les consommateurs instinctifs – 12% des emprunteurs

Cette catégorie d’emprunteurs a un niveau de vie moyen. Ce sont des consommateurs qui aiment dépenser et apprécient le changement. Par rapport à la moyenne des emprunteurs, ils sont moins nombreux à souscrire un crédit à la consommation pour financer un projet important comme l’achat d’une voiture (29% vs 43%). En revanche, ils sont plus nombreux à souscrire un crédit pour l’achat d’un bien d’équipement de la maison (du type High Tech ; 24% vs 18%) ou faire face aux imprévus : payer une facture d’un montant exceptionnel (16% vs 12%), les dépenses de consommation courante (14% vs 8%) ou les impôts (10% vs 4%).
Ils contractent en priorité un crédit renouvelable (46% vs 27% chez l’ensemble) et empruntent en moyenne 7242 euros.
Ils souscrivent davantage de crédits que la moyenne des emprunteurs (31% ont 2 crédits ; 16% ont 3 crédits vs 9% de l’ensemble). Ce comportement peut présenter des risques, notamment sur la capacité à rembourser les différents crédits : près d’un quart d’entre eux (24%) déclarent rembourser leurs mensualités avec difficulté.

Ce sont davantage les :
> Personnes âgées entre 35 et 49 ans (44% vs 36% chez l’ensemble)
> Personnes vivant seules et sans enfant (25% vs 16%)
> Locataires de leur résidence principale (41% vs 28%)

Ce qui les caractérise :
> Spontanés : ils sont adeptes des achats « coup de coeur » (88% vs 76%) et aiment le changement (53% vs 37%)
> Émotionnels (78% vs 20%)
> Plus cigales que fourmis : pour eux, l’argent est fait pour être dépensé (80% vs 46%), ils ne sont pas économes (85% vs 37%) et ont du mal à boucler leurs fins de mois (76% vs 45%)
> Difficultés de gestion : ils sont plus souvent que la moyenne à découvert (79% vs 50%). Ils n’ont pas ou peu d’argent de côté (71% vs 35%).
> Inquiets : dans leur rapport à l’argent (72% vs 49%) et à la vie (54% vs 43%)


1 Chiffre 2017. Source : Observatoire des crédits des ménages, Janvier 2018

2 Incluant crédit amortissable, crédit affecté, crédit renouvelable, LOA/Leasing, paiement en plusieurs fois avec frais et la carte de crédit d’un magasin/d’une enseigne. Hors crédit immobilier

3 Source : Observatoire des crédits des ménages, Janvier 2018


Méthodologie de l’enquête
Une étude réalisée par CSA Research pour Cofidis France, par questionnaire auto-administré du 9 au 16 février 2018 auprès d’un échantillon 811 Français âgés de 18 ans et plus, ayant contracté un crédit à la consommation dans les trois dernières années ou ayant l’intention d’en contracter un dans l’année à venir.

A propos de COFIDIS France
Avec 2 millions de clients et 350 enseignes partenaires, Cofidis est depuis plus de 30 ans l’un des principaux acteurs du crédit à la consommation en France (crédits renouvelables et prêts personnels, solutions de paiement, assurance, rachat de créances et partenariats). Acteur fortement engagé dans l’accompagnement de ses clients, Cofidis s’appuie sur un conseil personnalisé, des outils & services innovants et la pédagogie du crédit pour faire du consommateur un acteur de son budget, informé et responsable. Cofidis contribue également au dynamisme commercial des enseignes de distribution et sites e-commerce grâce à des solutions performantes et sur-mesure en matière de facilités de paiement (carte 4 étoiles, 1euro.com, 3xCB, crédit amortissable). Pour en savoir plus : www.cofidis.fr et www.cofidis-retail.fr

 

 

Contacts presse

Xavier ROC

xavier.roc@agencebabel.com
Tel : 01 53 00 10 58

Diane DELAROIERE

diane.delaroiere@cofidis.fr
Tel : 03 28 77 67 02