Comment le pouvoir d’achat et les arbitrages financiers des Français ont-ils évolué en dix ans ? Le 10ème Baromètre Cofidis du pouvoir d’achat apporte des réponses inédites. Tour d’horizon.

Une évolution du pouvoir d’achat contrastée

En 2021, le pouvoir d’achat s’est hissé à la deuxième place des principales préoccupations des Français, juste derrière la santé. Mais comment a-t-il évolué en dix ans ? Ce 10ème baromètre permet de prendre du recul et d’observer l’évolution d’ensemble en une décennie.

Premier constat, la part de Français dont le pouvoir d’achat s’est amélioré augmente. Ils sont ainsi 15 % aujourd’hui à considérer leur pouvoir d’achat comme élevé « à l’instant T », contre seulement 8 % en 2012.

467 €, la somme qui manque en moyenne aux Français chaque mois pour boucler 	sereinement leur budget.

Second constat, un Français sur deux a cependant le sentiment que son pouvoir d’achat s’est détérioré au cours des dix dernières années. Les personnes interrogées dans l’enquête disent avoir besoin de 467 € supplémentaires par mois en moyenne pour ne plus avoir à se préoccuper de leur budget. Une somme conséquente.

2021 sous le signe de l’optimisme

Le baromètre révèle par ailleurs que, malgré une année 2020 marquée par la crise sanitaire et ses répercussions négatives sur le travail ou le budget des ménages, les Français affichent un certain optimisme. Ainsi, 61% d’entre eux affirment avoir des projets importants pour l’année à venir.

Mais comment financer ceux-ci quand le pouvoir d’achat vient à manquer ? C’est ici que le crédit à la consommation s’impose comme l’une des solutions privilégiées. Et pour cause, un tiers des Français (32%) en possèdent au moins un en cours.

Le crédit à la consommation séduit de plus en plus

Si l’épargne reste l’option numéro un depuis toujours en France (62% des Français y ont recours en 2021), le crédit à la consommation est devenu le deuxième outil de financement le plus populaire. Et il s’ancre dans les habitudes. Ainsi, 31% des personnes interrogées envisagent d’y avoir recours pour financer un projet dans l’année à venir, contre seulement 23% en 2015.

31 %, le pourcentage de Français qui projettent de souscrire à un crédit à la 	consommation en 2022.

À ce titre, le regard que lui portent les Français a évolué de façon positive depuis dix ans. Autrefois considéré comme une simple réponse d’urgence face à des imprévus budgétaires, il est aujourd’hui de plus en plus envisagé comme un véritable outil de financement de projets personnels ou familiaux, tels que l’achat d’un véhicule, un mariage, des études ou encore l’arrivée d’un enfant.

Enfin, 82% des Français qui optent pour un crédit à la consommation le remboursent aujourd’hui sans difficulté.

Sur le même sujet

Enquête : Les Français et les imprévus financiers

CréditCrisePouvoir d'achat
17/02/21 3 min

Vignette étude femmes
Enquête : La situation financière des femmes

Bons plansFemmes
03/03/19 2m11s

Interview d’expert : Julie Gaillot, directrice du pôle Society à CSA Research

Interview
04/06/20 2m20s