L’année 2018 a été marquée par la mise en place d’un train de mesures emblématiques en faveur du pouvoir d’achat. Pourtant, le ressenti des Français ne semble pas à la hauteur des attentes.

Correct mais peut mieux faire

Si une grosse moitié des Français (56%) estiment que leur pouvoir d’achat est correct mais sans plus, ils sont plus d’un quart à le trouver faible. Près d’un tiers (29%) déclarent même être en situation financière difficile, un chiffre en augmentation de 3 points en un an. Ce sentiment est particulièrement présent chez les personnes en découvert bancaire chronique (62%) et/ou au chômage (44%).

Amélioration ou stabilité du pouvoir d'achat

Malgré les nombreuses réformes mises en place par le gouvernement en 2018 en faveur du pouvoir d’achat (suppression de la taxe d’habitation, baisse des cotisations sur les heures supplémentaires, etc.), le baromètre met en évidence un manque de résultats tangibles pour une part importante des Français : 54% estiment que leur pouvoir d’achat a baissé sur les 12 derniers mois, contre 48% l’année dernière. Une tendance qu’on observe chez les trois quarts des retraités, très impactés par la hausse de la CSG. Au final, moins d’un Français sur 10 constate une hausse de son pouvoir d’achat, et 36% affirme qu’il est stable.

Confiance quant à la hausse du pouvoir d'achat

Les astuces plus efficaces que les mesures gouvernementales

Un peu moins de 450 €, c’est la somme moyenne qui manque aux familles pour « vivre confortablement », un chiffre paradoxalement en baisse de 39 euros par rapport à 2017.

Somme manquante pour vivre confortablement

Pour optimiser leurs achats, les Français ont donc recours à des astuces de consommation : ventes privées, soldes, économie collaborative, achat d’occasion… Le recours au crédit à la consommation est également en hausse, aussi bien pour les achats plaisir que pour faire face à un imprévu. Un consommateur sur trois est malgré tout dans le rouge au moins une fois par trimestre, avec un montant moyen des découverts bancaires en légère baisse par rapport à l’année dernière (370 euros contre 394 euros l’an dernier).

De l’optimisme malgré tout

Les mesures mises en place vont-elles malgré tout finir par payer ? La réponse des sondés est mitigée : seuls 22% pensent qu’elles vont effectivement contribuer à améliorer leur pouvoir d’achat, une confiance cependant plus marquée chez les 18-34 ans (35%). Ce scepticisme n’entame pourtant pas l’enthousiasme des ménages qui sont plus d’un sur deux (56%, +5 points sur un an) à estimer que leur situation va s’améliorer dans les mois à venir, et près d’un tiers tablent sur une hausse de leur pouvoir d’achat au cours des 5 prochaines années. Logiquement, les jeunes sont ceux qui affichent les meilleurs espoirs : 60% des 18/24 ans et 41% des 25/34 ans voient l’avenir de façon positive. Une confiance qui se traduit dans les faits : les trois quarts des 18/35 ans prévoient de réaliser un projet important sur les 12 prochains mois (contre 65% pour la moyenne des Français).

Méthodologie de l’enquête

Étude Cofidis/CSA Research, par questionnaire auto-administré du 20 au 25 juin 2018 auprès d’un échantillon de 1002 Français représentatifs de la population française âgés de 18 ans et plus.

Sur le même sujet

Interview d’expert : Mathieu Escarpit, Porte parole Cofidis France

Interview
17/09/19 2m00

Enquête : le pouvoir d'achat des Français

BaromètreConsommationPouvoir d'achat
17/09/19 2m33s

Vignette étude femmes
Enquête : La situation financière des femmes

Bons plansFemmes
03/03/19 2m11s