Face à la hausse des prix, les Français craignent de devoir se serrer la ceinture dans les mois qui viennent. Quelles autres solutions envisagent-ils pour préserver leur pouvoir d’achat ?

PRÈS DE 500 EUROS MANQUENT CHAQUE MOIS

Dans un contexte international tendu, la flambée des prix se poursuit. À la clé, une dégradation du pouvoir d’achat des Français, qui estiment qu’il leur manque en moyenne 490 € par mois pour vivre convenablement. Une somme en hausse de 23 € par rapport à 2021, reflet d’une inflation qui touche tous les secteurs. En première ligne, les familles monoparentales, jeunes et ouvriers, dont les trois quarts estiment que la situation internationale a des conséquences négatives sur leurs finances personnelles.

490€ c’est la somme moyenne mensuelle qui manque aux Français pour vivre convenablement.

LOISIRS ET PROJETS EN BERNE

Pour faire face, les Français se préparent à adapter leur quotidien. Ils sont plus de 8 sur 10 à envisager de se restreindre dans l’année à venir, y compris sur leurs dépenses essentielles. Ils sont ainsi 25% à anticiper une restriction sur leur budget de chauffage, 23% sur l’alimentation et 20% sur l’eau et l’électricité.

81% des Français estiment qu’ils vont devoir se restreindre sur leurs dépenses essentielles au cours de l’année à venir.

Mais c’est sur les loisirs et les dépenses « plaisir » que la crise risque de se faire le plus sentir. Plus de la moitié des ménages concernés (55%) pensent d’abord limiter leurs sorties. Ce sont ensuite les achats de vêtements (45%) qui sont les plus impactés, les voyages (41%), les loisirs (38%) et les produits culturels (36%). Près d’un tiers des Français (29%) envisagent aussi de reporter ou de renoncer à certains projets comme les vacances, les travaux ou encore l’achat d’une nouvelle voiture.

LES STRATÉGIES ANTI-CRISE

Se serrer la ceinture n’est (heureusement) pas la seule stratégie anti-crise. Sur les 62% de consommateurs qui ont changé leur gestion budgétaire, 4 sur 10 prévoient de puiser dans leur épargne pour pallier la hausse des prix. Loin derrière, ils sont 15% à envisager d’utiliser temporairement leur découvert bancaire, et 8% à penser à faire appel à leur entourage pour les aider financièrement.

Le crédit à la consommation apparaît lui aussi comme une réponse possible dans ce contexte économique difficile : 6% des ménages envisagent d’y souscrire dans les mois qui viennent. Plus largement, un tiers des Français le considère comme une solution utile pour gérer leurs finances. Un chiffre grimpant à 47% chez ceux qui en détiennent déjà un, qui sont nombreux à souligner ses avantages :

  • pour 64% d’entre eux, le crédit à la consommation apparaît comme une solution leur permettant de gérer leur budget de manière plus efficace ;
  • à 62%, ils appréhendent sereinement un changement dans leur situation financière grâce au crédit à la consommation ;
  • pour 52% d’entre eux, le crédit à la consommation permet également de se faire plus largement plaisir dans les projets qu’ils réalisent.

 

Méthodologie de l’enquête

Échantillon de 1 510 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 877 détenteurs d’un crédit. Échantillon administré en ligne du 28 mars au 4 avril 2022. Échantillon constitué d’après la méthode des quotas sur les critères suivants : sexe, âge, profession, région de résidence et catégorie d’agglomération.

Sur le même sujet

Pouvoir d’achat : 4 Français sur 10 impactés par la crise sanitaire

Budget 2020ConsommationPouvoir d'achat
04/06/20 2 min

Enquête : 11e édition du baromètre du pouvoir d’achat des Français

BaromètreConsommationInflationPouvoir d'achat
13/09/22 3min

Vignette étude seniors
Enquête : La situation financière des séniors

Crédit consoSéniors
02/04/19 2m40s