Dans la continuité du 10e Baromètre du pouvoir d’achat Cofidis, une enquête complémentaire menée en collaboration avec l’institut CSA Research détaille et décrypte l’appétit de projets des Français pour 2022.

Les Français abordent 2022 avec envie

Après deux années marquées par la crise sanitaire du Covid-19, un net regain d’optimisme se dessine pour l’année à venir. Conséquence, plus de la moitié des Français (54 %) déclarent nourrir autant de projets qu’en 2021 et 27 % comptent même en financer davantage.

 

 

Cet optimisme est bien sûr financier, puisque que 46 % des Français affirment avoir confiance en leur budget pour l’année qui vient et 52 % d’entre eux annoncent qu’ils auront des projets qui nécessiteront des dépenses importantes. Cette confiance est particulièrement vraie chez les CSP+ (67 %), mais aussi – et c’est plus surprenant – chez les moins de 35 ans (57 %). À l’inverse, une forte majorité de retraités (65 %) et des plus de 50 ans (62 %) se projettent en 2022 avec une confiance réduite dans leur pouvoir de financement.

Voyages et « nesting » ont la cote

Serait-ce un contrecoup du confinement sur le long terme ? En tout cas, les voyages font leur grand retour dans les projets pour 2022 : près de 4 personnes interrogées sur 10 envisagent de voyager l’an prochain (+ 8 points par rapport à fin 2020). Ces dernières y consacreront d’ailleurs un budget en nette hausse : 2 704 € en moyenne contre 2 518 € un an plus tôt.

Autre appétence confirmée des Français, l’aménagement du logement et la tendance « nesting » (l’envie d’être bien chez soi), boostée là aussi par la crise sanitaire et le réinvestissement du domicile. Ainsi, 32% des Français (+ 5 points par rapport à 2020) envisagent de rénover ou au moins de décorer leur logement (+ 7 points), avec une enveloppe respective de 11 521 € et 2 518 €, en hausse également. D’autres envies sont exprimées pour améliorer le confort à la maison : 21 % des personnes interrogées comptent ainsi acheter des meubles et presque autant s’intéressent de près aux produits high-tech (19 %).

Pour se financer, les Français savent anticiper

L’autre grand enseignement de cette étude est que les Français anticipent ces projets de manière attentive. Pour un tiers d’entre eux, il s’agit de projets réfléchis et le financement est anticipé dans 83 % des cas. Pour certains (21 %), l’anticipation financière se compte même en années !

Quant aux solutions envisagées, l’épargne reste privilégiée dans 68 % des cas, devant le budget des dépenses courantes (53 %). Le crédit à la consommation confirme sa progression : 1 Français sur 4 (25 %) projettent d’y avoir recours au moins une fois l’an prochain (+ 5 points par rapport à 2020), un chiffre qui grimpe même à 39 % chez les cadres et 37 % chez les 25-34 ans.

Le crédit à la consommation est aujourd’hui vu comme un véritable accélérateur de projets bien plus qu’un coup de pouce d’urgence. Près d’un tiers des Français le voient désormais comme une bonne solution pour concrétiser rapidement leurs projets de vie.

Échantillon de 1 002 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, administré en ligne du 4 au 8 octobre 2021. Échantillon constitué d’après la méthode des quotas sur les critères suivants : sexe, âge, profession, région de résidence et catégorie d’agglomération. Des rappels des résultats de la vague précédente sont également présentés dans ce rapport.

Sur le même sujet

Enquête : budget, stratégies financières et bons plans des Français pour Noël

ConsommationNoëlPouvoir d'achat
24/11/20 2 min 30

Enquête : Les Français et la rénovation de leur logement

CréditLogementProjets
18/06/20 3 min

Interview d’expert : Karine Schrenzel – Co-owner et Directrice Générale 3 SUISSES et Rue du Commerce

Interview
23/11/21 2 min 20 s